.

15. 03. 29
posted by: Super User
Affichages : 2776

 

CHASSE

pdf

Estimateur de gibiers rouges

Poids : 408.50 ko
Téléchargements : 242
Date d'ajout : 2015-04-24
pdf

Lots de chasse

Poids : 910.16 ko
Téléchargements : 238
Date d'ajout : 2015-04-24
pdf

PV déroulement de la procédure

Poids : 294.87 ko
Téléchargements : 637
Date d'ajout : 2015-06-18

14. 09. 25
posted by: Super User
Affichages : 6948


Adresse :

Déchèterie de Kœnigsmacker
Rue de la gare
tel : 03 82 83 64 42

  • Du 1er Avril au 31 Octobre :
  • du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h.

le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Du 1er Novembre au 31 Mars :

  • du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 17h.
  • le samedi de 9h à 12h et de 13h à 17h.  

Les objets encombrants :

La Communauté de Communes de l’Arc Mosellan organise également des collectes d’objets encombrants.  

Définition des objets ménagers encombrants

Déchets encombrants des ménages :

  • Le mobilier d’ameublement : poêle à mazout (réservoirs vides), tables, chaises sommiers, lits, armoires démontées, canapés, fauteuils, bureaux, chevets, commodes, salons de jardin, parasols, …
  • Appareils sanitaires : chaudières démontées, lavabos, baignoires, bacs à douche, bidets, …
  • Objets divers : vélos, poussettes, landaus, tables à repasser, jouets, articles de cuisine, articles de sport, …

Tous les appareils utilisant l’énergie électrique (sur secteur, piles ou batteries) :

  • L’électroménager
  • L’informatique
  • La téléphonie
  • La hi-fi et la vidéo
  • L’outillage (bricolage et jardinage)
  • Les jouets
  •  Le chauffage et la climatisation

    

Le recyclage :

  • Emballage carton
  • Bouteilles plastiques
  • Boites en acier

Le recyclage a deux conséquences écologiques majeures :

• la réduction du volume de déchets, et donc de la pollution qu'ils causeraient (certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, pour se dégrader) ;

la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu'on aurait dû extraire.

C'est une des activités économiques de la société de consommation. Certains procédés sont simples et bon marché mais, à l'inverse, d'autres sont complexes, coûteux et peu rentables. Dans ce domaine, les objectifs de l'écologie et ceux des consommateurs se rejoignent mais parfois divergent ; c'est alors le législateur qui intervient. Ainsi, en particulier depuis les années 1970, le recyclage est une activité importante de l'économie et des conditions de vie des pays développés.

 

Pour tous renseignements, contacter Mme Joëlle JOLIVALT, responsable du service déchets et ordures ménagères de la CCAM au 03.82.83.21.57.

13. 01. 18
posted by: Super User
Affichages : 17122

Kœnigsmacker est une commune de 2010 habitants pour une densité de 120 hab/km2, d’une superficie de 1840Hectares. Elle  est située dans la vallée de la Moselle entre les villes de Thionville au Sud-Ouest et de Sierck-les-Bains au Nord. 

La commune est limitrophe de :

  • Malling au Nord-Est,
  • Oudrenne à l'Est,
  • Elzange au Sud,
  • Basse-Ham à l'Ouest.

La commune de Kœnigsmacker bénéficie d’une accessibilité et d’une desserte aisée grâce aux infrastructures de transport qui parcourent le ban communal et à celles qui sont situées à proximité :

La déviation de la R.N.153, prolongée par le contournement de Yutz qui est promu à une mise à 2X2 voies, permet un embranchement direct sur l’autoroute A31, véritable voie de statut international.

La Moselle canalisée achemine marchandises et plaisanciers. Kœnigsmacker ne dispose pas de port de plaisance, mais uniquement de quais de débarquement (pour les produits de la carrière d’anhydrite).Vue aérienne de Koenigsmacker

La voie ferrée Thionville – Trèves vient également compléter le réseau de communication ; elle achemine les hommes et les marchandises. La gare de Kœnigsmacker a été fermée, seules des haltes journalières ont été maintenues.

 

La situation géographique de la commune et la qualité de sa desserte lui confèrent une réelle attractivité. La commune joue également de l'attraction du pôle d'influence de Thionville et de la proximité du Luxembourg et de l'Allemagne. Elle intègre ainsi le Pays des Trois Frontières.


Kœnigsmacker se décompose en trois parties urbanisées : 

  • le village de Kœnigsmacker
  • le hameau de Métrich au Nord-Est 
  • la cité des Officiers au Sud. 

 

 

Le village de Kœnigsmacker s’est implanté au confluent de la Canner et de la Moselle. Le village s’est développé au cours des âges autour du noyau primitif formé par le quartier de l’église. Le ban communal s’étend sur 1 830 ha comprenant pour l’essentiel des terres cultivées et des bois. La vallée de la Moselle et la vallée de la Canner occupent également une large place dans le territoire communal.


 

L’église St Martin

L’église fut construite en 1741 sur le bâtiment de 1625 qui ne fut pas entièrement détruit.

Une grande partie du mur extérieur Nord relève un type de construction différent du reste du bâtiment actuel. La construction  a été réalisée sous l’abbatiat de Dom Modeste Mannheim, Abbé de Saint Mathias entre 1727 et 1757, lorsque Pierre Kremer était curé de la paroisse.

L’Eglise a été faite par Nicolas Melchior  qui demeure à  Metz dans la rue du paradis chez Monsieur Granjean à Metz A.1741 (épigraphie de l’inscription découverte en 1968 sur le mur Nord de l’église). Près de quatre décennies plus tard on construisit la tour de l’édifice qui sert d’entrée au bâtiment. L’intérieur de l’édifice se présente sous la forme d’une nef unique. L’église est de style église grange. 

Le bâtiment n’est pas classé par les monuments historiques. Il est la propriété de la commune.

 

La chapelle St Hubert

La chapelle a été construite vers 1704  alors que la famille Creitte , gouverneur de la citadelle de Metz  résidait à Métrich.Jean Creitte et son épouse S. de Bracy (décédée en avril 1780) on été inhumés dans le chœur  du sanctuaire.

La chapelle est dédiée à  St Hubert en 1777 par Monseigneur de Vareilles  évêque de Metz. Les travaux y compris ceux des autels sont achevés.

Elle fut endommagée en  octobre et novembre 1944 à 50%.

 

La chapelle St Roch

Elle domine la vallée de la Canner et avant l’an 1000  elle existait déjà. En 1065 donation de l’empereur Henri IV.Echange en 1221 avec l’abbaye Saint Mathias de Trèves (Vocable : St Sébastien)

 

Reconstruction en 1625 de la Chapelle par Pierre Klop 5vocable : St Roch).1793 ,Mise à l’abri du Bon Dieu de Pitié à l’intérieur de la chapelle. Destruction en 1955 de l’ermitage inoccupé.1984,transfert du Bon Dieu de Pitié à l’église.

 

Le Bon Dieu de Pitié

En pierre calcaire de la fin du XVI° siècle, don de l’Abbaye St Mathias de Trèves.  Il était destiné à orner l’ossuaire jouxtant l’église St Martin.

En 1743 lors de l’agrandissement de l’église il est placé à l’extérieur de la Chapelle St Roch. 
En 1793 il est installé à l’intérieur.
En 1939 il est transporté à Dissay dans la Vienne.
Le 29 juin 1941 il est ramené solennellement  à la Chapelle St Roch.
Le 13 novembre 1984 il est placé à l’entrée de l’Eglise St Martin  à la place du baptistère.

 

Croix et bildstock 

Elles sont la mémoire du village et se trouvent sur l’ensemble du ban communal. On compte un seul bildstock mais plus d’une vingtaine de croix


Le lavoir

Il date du début du XX° siècle, utilisé comme caserne des pompiers après 1945 jusqu’en 2009

 

 

 

La gare

Construites avec des pierres jaunes,de style »donjon » elle fut achevée en 1879.

 

 

 

Le monument aux morts

Il fut inauguré en 1923 , œuvre du sculpteur Scherrer, en 2009 sa symbolique a été modifiée quand la lorraine fut déplacée.

 

 

 

 

Les fermes et maisons

Nous avons retrouvé à Métrich un linteau de porte qui date de 1611. 

L’un des plus vieux bâtiment de la commune est sans doute la ferme rue Poster qui date de 1745 avec des baies qui éclairent les combles.

 

Les moulins

Dès 1220 l’abbaye de St Mathias possédait un moulin dit Mewinckel qui fut détruit durant la guerre de trente ans puis reconstruit vers 1681.

Le moulin « Schweitzer » à proximité de la ferme St Mathias édifié durant la guerre de Trente ans c’était le seul moulin qui fonctionnait au XVII° siècle.

 

   La ferme du Griesberg possédait elle aussi son moulin dont nous connaissons peu de chose et qui aujourd’hui est détruit, il ne subsiste que quelques vestiges.


Les premiers écrits sur la vigne à Kœnigsmacker datent du XIII°siècle. Kœnigsmacker est un marché florissant. Le comte de Luxembourg a le droit de faire vendre à Thionville deux charretées de vin, et si quelqu’un vendait son vin avant que le comte n’ait vendu le sien, il paierait une amende fixée par les échevins. Telle est la redevance due par les bourgeois.

Le vin de tout temps a joué un rôle important dans la vie économique de la localité, et jusqu’à l’aube du siècle dernier, il constitua une source importante de revenus pour les exploitants de la commune. Sous l’Ancien Régime, St Mathias possédait à Kœnigsmacker les coteaux les plus ensoleillés où mûrissait le meilleur cru de la vallée.

Le canton de Metzervisse comptait, en 1910, 22 villages viticoles plantés de  339,46 hectares de vignes.

Pour Kœnigsmacker les vignes occupaient en

  • En 1878 : 100,03 hectares 
  • En 1907 : 75 hectares 
  • En 1910 : 60,80 hectares

L’arrivée de la sidérurgie dans la région Thionvilloise est l’une des raisons qui sont à l’origine du déclin de la viticulture dans notre localité.Le village possédait une ou plusieurs caves pour la dîme, des caves de stockage et négoces des tonneliers, des pressoirs sur socle de pierre et d’autres sur fonte

. De nos jours, sur  le ban communal, il reste moins de 30 ares de vignes cultivées par des passionnés dans le but de sauvegarder ce patrimoine local mais pour combien de temps  encore ?


  La forêt recouvre environ 400 hectares du ban communal. C’est un écrin de verdure qui fait la beauté des paysages du village et des environs.

Elle  permet aussi de se ressourcer en parcourant à pied les chemins forestiers pour de longues balades, en respectant la nature et les consignes de prudence. 

 

 

 

 

 

 

Dans cette forêt, environ une vingtaine d’essences d’arbres sont recensées dont: 

  • le chêne,
  • le hêtre, 
  • le charme, 
  • le frêne,
  • l’érable champêtre, 
  • les feuillus (merisier, érable sycomore, chêne rouge, fruitiers, bouleau, tremble, aulne et robinier, l’alisier)
  • l’épicéa commun, 
  • le pin noir, 
  • le douglas,
  • le pin sylvestre, 
  • le mélèze d’Europe.

 

14. 09. 25
posted by: Super User
Affichages : 12491

Lieux et monuments

Édifices religieux

  • Eglise paroissiale Saint-Martin, mentionnée en 1065 et reconstruite de 1741 à 1743 avec en remploi dans le mur nord de la nef une tête de Mercure gallo-romaine. Tour clocher construite en 1780 (date portée sur la façade antérieure de la tour) . Voûtement et décor stuqué milieu XIXe siècle. Tribune construite en 1873
  • Chapelle Saint-Hubert, lieu-dit Metrich, la chapelle primitive restaurée en 1777 ; reconstruite durant la 1re moitié du XIXe siècle ; restaurée en 1925 ; restaurée après les bombardements de 1944
  • Chapelle du Sacré-Coeur-de-Marie, édifiée durant la 2e moitié du XIXe siècle pour la confrérie du Sacré-Coeur-de-Marie
  • Chapelle Saint-Sébastien, Saint-Roch, mentionnée en 1221 et reconstruite en 1625 (date portée) , pour Pierre Klopp, Anne Fensch sa femme et Lucie Klopp sa mère. Armoiries de Pierre Klopp, autel et retable 1628, Christ de pitié 1580 , épitaphe et bas-relief 1631.

Ouvrage de METRICH

Ouvrage de Métrich (code A17), situé sur la commune de Kœnigsmacker en Moselle, faisait partie du sous-secteur d'Elzange du Secteur fortifié de Thionville de la Ligne Maginot. C'est le troisième plus gros ouvrage de la Ligne, après le Hackenberg et le Hochwald..